Pétrichor - Exposition Burzet - Juillet 2018

 

Le pétrichor (du grec ancien πέτρα, petra : « pierre » et de ιχώρ, ichor : « sang, fluide », désignant le sang des dieux dans la mythologie grecque) est lié à l'odeur particulière que prend la terre après la pluie. Ce terme a été créé en 1964 par deux chercheurs, Isabel Joy Bear et Roderick G. Thomas, dans la revue anglophone Nature, dénommant ainsi le liquide huileux secrété par certaines plantes, puis absorbé par les sols et roches argileux pendant les périodes sèches, et qui, après la pluie, dégage une odeur caractéristique en se combinant avec la géosmine. (Wikipedia)

 

Tout ramène à la terre. Les personnages, les visages et les paysages viennent à tout moment, sans passé et sans futur, juste comme ils sont, ancrés. Alors on peut tout essayer, on peut y mettre de la lumière pour mieux les voir, on peut aller plus loin, plus haut pour les apprécier différemment. On reviendra toujours aux pieds, à la source, la terre relie tout. 

 

Je marche et je marche encore.  Avec la pluie vient le pétrichor. Comme je voudrai garder cette odeur, une chimère pour le peintre, une simple odeur de terre pour l'homme.